Apnée du sommeil : Consultation

Quand faut il consulter son pneumologue ?

  • En cas de ronflements avec ou sans pauses respiratoires
  • En cas de troubles de la mémoire ou d’attention
  • En cas de réveils avec suffocation, hypersudation ou polyurie nocturne
  • En cas de somnolence dans la journée malgré une nuit complète de sommeil

Que fait le pneumologue ?

Le pneumologue procède d’abord à un examen clinique et soumet le patient à différents questionnaires. Il propose en cas de confirmation de la suspicion de problème d’apnée du sommeil un examen polygraphique. Il s’agit d’un enregistrement nocturne d’une durée minimale de 6 heures associant :

  • Une mesure de la saturation artérielle en oxygène effectuée par oxymétrie,
  • Une mesure du flux aérien naso-buccal,
  • Une mesure des efforts respiratoires,
  • Et éventuellement une mesure de la position corporelle

La polygraphie permet de calculer le nombre d’apnées et d’hypopnées par heure - Index d’Apnées Hypopnées (IAH) :

  • Si IAH< 5 : Sujet Normal
  • Si 5 < IAH < 20 : Syndrome d’Apnée du Sommeil Modéré
  • Si 20 < IAH < 30 : Syndrome d’Apnée du sommeil Important
  • Si IAH >30 : Syndrome d’Apnée du sommeil Sévère

Si IAH modéré ou important et en fonction de l’examen clinique le pneumologue peut proposer un examen supplémentaire afin d’étudier les signaux cérébraux et calculer le nombre de microéveils : la Polysomnographie.

Si l’IAH est supérieur à 30, le pneumologue propose un traitement au patient

Si l’IAH est modéré mais que la nombre de micro éveils est supérieur à 10 par heure, le pneumologue propose également un traitement au patient